Aller au contenu
Walter Thompson devant un groupe de soundpiainting

Le soundpainting, c’est quoi ?

Le soundpaining est un langage des signes pour composer en temps réel. Il a été inventé en 1974 à Woodstock par le compositeur américain Walter Thompson.

Ce langage des signes fait appel à différentes disciplines artistiques. Au départ cela a commencé avec de la musique uniquement, puis peu à peu se sont ajoutés d’autres arts : la danse, le théâtre, la peinture, la vidéo… Walter Thompson explique que tout est parti de son envie de communiquer en temps réel avec les musiciens de son groupe de jazz, en particulier lorsqu’ils faisaient des concerts.

La première collection de signes utilisée à cette époque s’est fortement étoffée au fil des années pour devenir un véritable langage comprenant aujourd’hui plus de 1500 signes, pour autant il suffit de connaitre une vingtaine d’entre eux pour déjà bien s’amuser, une quarantaine pour aller plus loin, et plus si affinités..

Comment le soundpainting fonctionne-t-il ?

Le soundpainter se place comme un chef d’orchestre devant un groupe de performers et selon ce qu’il « signe », les performers vont répondre de telle ou telle façon, vocalement, instrumentalement s’il s’agit de musiciens intrumentistes, ou gestuellement.

Le soundpainter utilise une syntaxe structurée selon une trame QUI, QUOI, COMMENT, QUAND :

  • QUI : cela peut-être tout le monde, ou tel instrument, ou tel sous-groupe de performers.
  • QUOI : quel contenu, chanter une note tenue, rire, parler d’un sujet inventé sur l’instant, siffler, souffler, improviser une mélodie ou un mouvement…
  • COMMENT : avec quelles nuances, quelle vitesse, quelle partie du corps, quelle hauteur de son…
  • QUAND : à quel instant commence-t-on, s’arrête-t-on, comment entre-t-on/sort-on…

Ce jeu entre le soundpainter et les performers permet des réalisations de forme très ouverte, qui, sur un thème donné, peuvent donner lieu à un spectacle, dans lequel on pourra, pourquoi pas, mêler à la composition en temps réel des passages prévus d’avance. C’est aussi un formidable outil pour l’initiation musicale en école ou en collectivité, dans une approche ludique, active et contemporaine.

Illustration : Une session de soundpainting avec Walter Thompson. Photo : Berklee.